Le monastère des Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde de Krakow-Lagiewniki a été fondé par le prince Aleksander Lubomirski , qui a mis entre les mains de l’évêque Albin Dunajewski un don généreux et considérable. L’argent venant de ce don a été consacré à l’achat d’une quinzaine d’hectares de terrain dans le village de Lagiewniki près de Cracovie. Ensuite, on a construit une maison pour les jeunes filles en détresse morale, puis la chapelle et le monastère pour les Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde. On a entouré la propriété entière d’une palissade et on l’a appelé Józefów en l’honneur de saint Joseph dont l’intercession a obtenu, selon les sœurs, la réalisation de cette fondation indispensable pour leur apostolat.
Le 20 août 1891, l’évêque Albin Dunajewski a béni la chapelle sous le patronage de saint Joseph, ainsi que la plus grande partie des bâtiments du monastère consacrés à la Maison de la Miséricorde pour des jeunes filles et des femmes ayant besoin d’un profond renouveau moral. Dans cette Maison, les sœurs menaient un travail pédagogique qui, dès le début, a été fondé sur le respect de la dignité de la personne humaine, le souci des valeurs chrétiennes, et avant tout, l’éveil de la confiance en Dieu riche en miséricorde. Il incluait enfin une préparation au travail professionnel et une vie digne et autonome dans la société. Le travail étant en même temps une source de revenus pour les sœurs et leurs pensionnaires, jouait un grand rôle dans le processus d’éducation. A la Maison de Lagiewniki, il y avait, sous la direction des sœurs, un atelier de broderie blanche et multicolore ainsi que de tissage. Il y avait aussi une buanderie, un atelier de reliure et on enseignait le jardinage et le travail de la ferme. Le travail pédagogique consistait à prendre entièrement soin des jeunes filles et des femmes nécessitant un profond renouveau moral. Tout cela a été réalisé dans la Maison de la Miséricorde depuis le début de l’existence du monastère jusqu’en 1962, date où les autorités d’état ont repris à la Congrégation l’institution pédagogique et la plus grande partie de la propriété, laissant seulement à la disposition des moniales une partie des bâtiments du monastère, la chapelle, une partie du jardin et le cimetière.
Quelques années plus tard, en 1969, les sœurs ont aménagé dans l’enceinte du monastère, un centre d’accueil, appelé « La Source », destiné à prendre en charge des jeunes socialement inadaptés et qui a fonctionné jusqu’en 1991.
En 1989, les autorités d’état ont rendu à la congrégation les bâtiments de l’institution pédagogique pour les jeunes filles, qui actuellement porte le nom de Centre Pédagogique de Jeunesse. Dans ce Centre, les sœurs dirigent un pensionnat et trois écoles professionnelles : un lycée, une école de coiffure et une école de cuisine pour les jeunes filles de 15 à 18 ans, qui ont besoin d’aide et de soutien moral.
Presque depuis le début de l’existence du monastère de Krakow-Lagiewniki, de 1893 jusqu’à aujourd’hui le noviciat a fonctionné avec seulement une courte interruption. C’est là que les jeunes générations des sœurs se préparent à la vie monastique et aux œuvres apostoliques.